Cinéma basque

La vitalité et la qualité du cinéma basque ne font aucun doute.

Pour preuve, le film Handia de Jon Garaño et Mikel Arregi sorti en 2017 a réuni près de 100 000 spectateurs en Espagne. Il a remporté le prix spécial du jury et le prix Irizar du meilleur film basque lors du Festival International du cinéma de Saint-Sébastien en 2017, puis a raflé 10 des 13 Goya en jeu en février 2018.

Bien que très dynamique, le cinéma basque demeure trop méconnu à l’heure actuelle. Il souffre notamment de ne pas avoir d’industrie et d’être que trop rarement distribuée en France et en Espagne.

Afin de pallier ces manques, l’ICB œuvre à la promotion et à la diffusion du cinéma basque depuis de nombreuses années. En missionnant Gabarra Films pour la distribution du cinéma basque à l’échelle du Pays Basque, de la région Nouvelle-Aquitaine et de l’Hexagone, l’ICB a rendu possible l’amélioration, l'augmentation et la pérennisation de cette activité. Cela a notamment permis d’optimiser la circulation des films en salle, de garantir leur maintien sur les écrans dans le temps et de coordonner l’animation autour des films.

En 2019, trois films ont ainsi été distribués en Iparralde : le long-métrage Oreina réalisé par Koldo Almandoz, le film d’animation Black is beltza réalisé par Fermin Muguruza et le film Dantza de Telmo Esnal.

Deux ouvrages de référence sur le cinéma basque

Cinéma basque
Cinéma basque

Cinéma basque

Dans le cadre d'un partenariat avec l'Institut culturel basque, l'Institut Etxepare a édité une version trilingue basque - français - anglais, au format numérique, du livret de vulgarisation de Joxean Fernández Cinéma basque. Ce dernier est gratuitement téléchargeable au format PDF.

Cinéma basque : trois générations de cinéastes
Cinéma basque : trois générations de cinéastes

Cinéma basque : trois générations de cinéastes

Cet ouvrage collectif dirigé par Joxean Fernández présente une étude complète et rigoureuse sur le cinéma basque à travers la trajectoire de trois générations de cinéastes.

En savoir plus

Lire aussi sur ce thème

Une étude réalisée par Caline Oscaby pour le compte de l'Institut culturel basque :