Les risques du métier

  • EKE - Terexa Lekumberri
  • 2010/02/11

A la passe d'Arcachon et sous l'effet de deux grosses vagues, le bateau sur lequel se trouvait Théodore se mit de travers.
Il se souvient par ailleurs que le bateau "Josefina" chavira dans la rade Saint-Jean-de-Luz, faisant 3 ou 4 noyés. Le sémaphore avait averti les bateaux de ne pas entrer en rade, la mer y étant très démontée. Une autre fois, c'est le "Saint-Bernard" qui entraîna avec lui deux hommes à la mer.

Juste avant sa retraite, un jour où il s'était rendu à la pêche au rocher, Théodore fit à deux heures de l'après-midi une chute de plusieurs mètres et ne fut secouru qu'à 23 heures. Souffrant de plusieurs fractures, il séjourna plus de deux mois en clinique.