Superstitions et tenue du pêcheur

  • EKE - Terexa Lekumberri
  • 2010/02/18

De vieilles croyances subsistaient à bord : n'amener ni noix (sous peine de déchirer le filet), ni lapin, ne pas siffler (cela attirait le vent).
D'autres superstitions que Raphaël juge archaïques perduraient : ne pas regarder la lune en face, jeter du sel sur le feu dès qu'on entendait le coq chanter la nuit.

Concernant la tenue des pêcheurs luziens, tous étaient habillés en bleu avec un béret.