Piarres Larzabal

Natif du village d’Ascain, Piarres Larzabal a écrit sa première pièce « Irri eta nigar » (Rires et pleurs) en 1934. Grâce à lui, le public a pu rire et pleurer pendant des décennies, et encore de nos jours, il est l’auteur le plus joué.

Piarres Larzabal (1915-1988)
Piarres Larzabal (1915-1988)
A ses débuts, il a écrit des pièces récréatives – « Kontrabandistak », « Eiherazainaren astoa », « Okilamendi Jaun Mera » -, mais assez vite il a compris que le théâtre basque devait devenir « adulte » et être capable d’évoquer tous les sujets, à savoir : les problèmes de conscience, de société, d’identité. Ainsi, les problèmes de conscience sont abordés, par exemple, dans « Etxahun », « Berterretx », « Bordaxuri » ; les problèmes de société dans « Hiru ziren », « Lana eri », la prise de conscience de l’identité basque dans « Matalas », « Ibañeta », « Mugari tiro ».

D’après ses dires, il aurait écrit une centaine de sketches et de pièces. Certains sketches ont été à jamais perdus, ceux notamment joués sur les chars fleuris le jour de la « Fête de la terre ».

Il faisait entière confiance à tout le monde, et bien souvent, il confiait son manuscrit à qui le lui demandait, sans prendre soin d’en faire une photocopie. A sa mort, l’académicien basque Piarres Charritton a collecté 42 de ses pièces et les a publiées aux Editions Elkar.

En savoir plus