Xoriek 17 : le retour de Mikel Laboa

03/01/2006

Xoriek 17 est le nouvel opus de Mikel Laboa, et le 14ème album de l'artiste. Un album où il rend hommage à ses maîtres, de Bertolt Bretcht à Jacques Brel, en passant par Billie Holiday...

Xoriek 17 : le retour de Mikel Laboa

La métaphore de l'oiseau

La sortie d'un album de Mikel Laboa est forcément un événement, intensifié lorsque celui-ci s'est fait attendre onze ans. Icône de la chanson basque, déjà figure de résistance sous le franquisme (avec le collectif Ez dok Hamairu), le chanteur de 71 ans revient avec un album intitulé symboliquement Xoriek (les Oiseaux).

Ainsi, le disque, distribué par le label Elkar, consacre cinq titres à cette métaphore de l'oiseau, qui apparaît de manière récurrente dans son oeuvre. Un oiseau symbole de poésie et de liberté, comme le souligne la désormais mythique chanson Txoriak txori, plus connue sous le nom d'Hegoak.

Hommage à ses maîtres et collaborations prestigieuses

Le guipuzcoar rend aussi hommage à ceux qui l'ont inspiré, avec une série de titres regroupés sous la thématique "In Memorian". Des maîtres comme James Joyce, Bertolt Brecht, Ataualpa Yupanqui, ou encore Jacques Brel. Des artistes qui l'habitent depuis de longues années.

Et l'on retrouve aussi sur cet album des textes de ses écrivains favoris, Joseba Sarrionaindia, Joxe Anton Artze, Giuseppe Ungarreti ou Bernardo Atxaga. Bernardo Atxaga qui qualifie Mikel Laboa "d'artiste singulier, solitaire, compagnon de tous ceux qui aujourd'hui vivent en crise".

Pour la réalisation de cet album, le chanteur a aussi retrouvé ses musiciens favoris Carlos Itoiz et Josetxo Silguero, et il rend également hommage au pianiste Iñaki Salvador pour sa collaboration à ce travail. Ce disque compte aussi deux noms prestigieux de la chanson basque avec Xabier Montoia et Ruper Ordorika.

La pochette quant à elle est illustrée, comme à l'habitude, de dessins de Jose Luis Zumeta : "Moi je dis seulement à Zumeta : je vais faire un disque. Qu'il fasse ce qu'il veut. Et ce qu'il fait me plaît toujours", développe le chanteur pour exprimer sa complicité avec le peintre.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

La newsletter de l'ICB (mensuelle)