Vous êtes ici : Accueil Nouvelles Mickaël Vivier gagne le Prix Itzal aktiboa 2015

Mickaël Vivier gagne le Prix Itzal aktiboa 2015

01/10/2015

Le bayonnais Mickaël Vivier a été élu lauréat du Prix Itzal aktiboa 2015 - Jeune Création Art Contemporain. Le prix, de 2.000 euros, est destiné à récompenser un jeune artiste de moins de 40 ans vivant et travaillant en Pays Basque. Le jury a eu à choisir entre 34 candidats, dans un concours organisé par l'association Itzal aktiboa en collaboration avec l'Institut culturel basque.

Dans le cadre du concours, Mickaël Vivier a présenté une installation intitulée Histoire naturelle-Natura historia, qui combine dessins, sculpture et vidéo dans une retranscription de la légende de la Chambre d'Amour à Anglet.

L’installation est visible jusqu’au 1er novembre 2015 à la Prison des Evêques à Saint Jean Pied de Port, dans l’exposition GazteArtea Garazin qui montre les œuvres des cinq finalistes du concours.

La légende de la Chambre d’Amour raconte le sort tragique d'un couple d'amants pris au piège dans une grotte au bord de la mer. Acculés par la montée des eaux, ils y meurent noyés. Pour retranscrire cette légende à travers un projet artistique contemporain, Mickaël Vivier a fait appel à des ressources technologiques – vidéo, projecteur de lumière ultra-violette – et artistiques – dessins au graphite sur papier d’objets naturels et sculptures en tourbe et ciment traversées de tasseaux en bois.

En le félicitant au nom du jury, son président, Pantxoa Etchegoin, directeur de l'Institut Culturel Basque, a relevé l’intérêt de la combinaison de l’historique avec le moderne et de l’organique avec le minéral, ainsi que des références biologiques, géologiques et culturelles qui se confrontent dans l’œuvre. Présentant son installation, Mickaël Vivier a fait remarquer le contraste entre le romanticisme de la légende et la réalité actuelle de la grotte, qui existe toujours et qui est accessible derrière un parking près de la plage des Sables d’Or à Anglet.« Si on pénètre dans cette grotte aujourd'hui, on verra tracés dans le sol, des cœurs, des prénoms. Il y aura aussi des gobelets écrasés, quelques canettes de bières, des mégots éparpillés, des préservatifs usagés. C'est à partir de cette superposition du mythe romantique de la Chambre d'Amour et de sa réalité contemporaine que j'ai élaboré les différentes créations de l'installation. »

Âgé de 32 ans, Mickaël Vivier a fait des études d’arts plastiques à l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême et d’art numérique à l’université de Poitiers. Par la suite, il a travaillé pendant quatre ans au centre d’art contemporain du Palais de Tokyo à Paris. Depuis 2012, il enseigne l’art numérique et la vidéo à l’Ecole d’Art de l’Agglomération Côte - Basque Adour.

Un deuxième prix, le Prix Nautilus Lanzarote, a été alloué à l’artiste navarraise María Jiménez Moreno, pour sa série d’illustrations intitulée Objetuario (Taxonomía ilustrada). Ce prix consiste en une résidence d’artiste dans l’installation hôtelière de l’entreprise Bungalows Nautilus à Lanzarote (Iles Canaries). La directrice de Bungalows Nautilus, Ana Piñel, a félicité l’artiste pour l’originalité de son œuvre, inspirée par les illustrations botaniques des explorateurs des XVIIIème et XIXème siècles.

Par ailleurs, les autres artistes qui participaient à l’exposition ont reçu chacun un livre sur l’art sculptural basque de la part de la municipalité de Saint Jean Pied de Port.

Aux côtés de Pantxoa Etchegoin, les membres du jury étaient Juanma Arriaga, directeur de la Galerie Kur, Saint Sébastien / Donostia (Gipuzkoa) ; Celia Eslava, plasticienne ; François Loustau, commissaire d'expositions d'art contemporain ; Javier Manzanos, directeur du Centre d’Art Contemporain de Huarte, Navarre ; Iñaki Olazabal, sculpteur ; et Elke Roloff, Chargée de développement culturel, CPIE Littoral basque.

En savoir plus