Maddi Claverie

Extrait

"L’Eglise était très stricte à l’époque"

L’Église imposait aux filles de la Congrégation des Enfants de Marie de ne pas danser avec les garçons. Maddi Claverie, qui en faisait partie, en fut exclue pour avoir dansé. Elles étaient une dizaine en route pour Baigura, et en chemin elles se mêlèrent à un groupe de jeunes qui dansaient avec un harmonica. Le curé en fut informé et les sermonna vertement à la messe. L’après-midi, au patronage, on leur demanda de promettre de ne plus danser. Elles furent deux à refuser, ce qui signa leur exclusion de la Congrégation. C’était très strict. Elles ne pouvaient pas se rendre à l’église avec des manches courtes ou des socquettes. Les garçons, eux, avaient toutes les libertés. « Ce n’est pas juste, nous étions des esclaves », conclut Maddi Claverie.

Maddi Claverie. Collecte "Eleketa". 2012 © Département des Pyrénées-Atlantiques - Archives départementales - 19AV420-421

En savoir plus

Biographie

Maddi Claverie

Maddi Claverie est née le 5 novembre 1928 dans l'un des trois bar-restaurants du village de Macaye. Ils étaient trois enfants dont une soeur, Aurélie, née en 1924 et un frère né en 1926 (celui-ci est décédé à 42 ans). 
Après son certificat, Maddi apprit le métier de couturière avec une tante du village et le pratiqua toute sa vie, son activité principale demeurant le bar-restaurant familial dont elle prit la suite. 
Dès son plus jeune âge (12 ans), sa tante l'initia à la confection et à l'entretien des costumes de la Fête-Dieu, tâche dont elle s'acquitte encore aujourd'hui, en 2012, à 84 ans. Douze costumes sont à sa charge, les douze autres sont à la charge de Marie-Odette Bidegaray, tenancière du second bar-restaurant du village. 
Maddi s'est mariée en 1960 et a deux fils. Nous avons rencontré cette "figure" de Macaye au bar Claverie où elle a passé toute sa vie.