Anbrox Franchisteguy

Anbrox Franchisteguy

Extraits

Le maître à danser d’Iholdy au début du XXe siècle

Piarre Etcheverry, cantonnier vivant à la maison "Engalatenea", enseigna à la génération antérieure à celle d’Anbrox Franchisteguy.

Anbrox Franchisteguy. Collecte "Eleketa". 2012 © Département des Pyrénées-Atlantiques - Archives départementales - 19AV477

L’engouement pour la danse à Iholdy

Il y a toujours eu un attachement très fort des habitants d’Iholdy, jeunes et vieux, pour la danse et notamment pour les mutxiko. Anbrox Franchisteguy nous dit qu'à Iholdy les gens ont toujours aimé la danse. Il se souvient dans sa jeunesse avoir vu les danseurs faire deux cercles, imbriqués l'un dans l'autre, par manque de place. Dès qu'on entendait la musique des mutxiko, la foule se mettait à danser. Cela, durant les fêtes du village, mais aussi à la Fête-Dieu et après celle-ci. Tous les jeunes en costumes dansaient et, avec eux, ceux des Fête-Dieu précédentes.

Anbrox Franchisteguy. Collecte "Eleketa". 2012 © Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques - 19AV475

"Euskaldun xoriak"

Les jeunes qui fréquentaient la colonie chrétienne "Euskaldun Xoriak" y apprenaient à danser. Anbrox Franchisteguy a appris à danser avec les aumôniers de "Euskaldun Xoriak" ainsi qu’avec le maître à danser d’Iholdy, Charles Franchisteguy. Il a même pu apprendre à danser le fandango avec eux.

Jean-Pierre Curutchet - Anbrox Franchisteguy. Collecte "Eleketa". 2012-2013 © Département des Pyrénées-Atlantiques - Archives départementales - 19AV476, 823

En savoir plus

En savoir plus

Anbrox Franchisteguy est né à Iholdy, maison Etxexuria, en 1936, dixième d'une famille de onze enfants. Après avoir fréquenté l'école primaire publique du village jusqu'à l'âge de dix ans, il se dirigea vers le collège de Hasparren (1946-1950) où il passa son certificat d'études, puis vers Mauléon durant deux autres années (1950-1952). La voie du sacerdoce ne lui convenant pas, il revint à Iholdy où il exerça le métier de facteur avant de faire son service militaire (1956-1958, dont quatre mois à Paris et 24 mois en Tunisie). A son retour, désireux de vivre au pays, la proposition de passer le concours des PTT ne l'attira guère. Il commença en 1958 à travailler à la fromagerie Roquefort de Larceveau, d'abord comme fromager (jusqu'en 1980), puis dans la relation aux clients juqu'en 1993 (ramassage, etc.). Il se maria en 1960 et sa femme fut également employée de laiterie. Dès son jeune âge, Anbrox s'est intéressé à la danse basque (à laquelle il s'est initié avec les abbés Belhagorry et Elissalde, et ses cousins Charles et Fernand Franchisteguy), ainsi qu'à la Fête-Dieu dont il a été acteur et artisan. La Fête-Dieu (Besta Berri) qui existe à Iholdy depuis 1933, a adapté en 1946 une version pour les enfants (Besta Berri Ttipi) : Anbrox, âgé de 10 ans, s'est habillé au premier Besta Berri Ttipi. Il a ensuite transmis cette tradition aux enfants du village. Depuis 2011, une nouvelle génération a pris son relais. Anbrox s'est également habillé pour la Fête-Dieu des adultes, de 1954 à 1967.