Jean-Baptiste Héguy et Erramun Franchisteguy

Jean-Baptiste Héguy et Erramun Franchisteguy

Extrait

Les fêtes du village sous le contrôle du curé

Les pratiques dansées du village étaient vécues sous son contrôle : "le prêtre commandait". Les festivités devaient s’arrêter au son de l’Angelus. Le dimanche des fêtes patronales d’Iholdy, dédiées à Saint-Jean-Baptiste, il n’y avait pas de bal, à l’exception des sauts basques, danses par ailleurs interdites aux filles de la Congrégation des enfants de Marie.

Jean-Baptiste Héguy - Erramun Franchisteguy. Collecte "Eleketa". 2012 © Département des Pyrénées-Atlantiques - Archives départementales - 19AV633

En savoir plus

En savoir plus

Jean-Baptiste Héguy est né en 1935 à Iholdy, à la maison "Peyre" dont il prendra la suite dès l'obtention de son certificat d'études primaires en 1949 (ils sont deux frères). Hormis son séjour en Algérie dans le cadre de son service militaire, Jean-Baptiste n'a jamais quitté ni sa maison natale où il vivra avec sa mère (celle-ci est décédée en 1986), ni son village où il s'investira dans le comité des fêtes (il en sera le président), la Fête-Dieu (il sera entre autres capitaine) et le conseil municipal (à partir de 1971, durant une bonne vingtaine d'années).

Erramun Franchisteguy est né en 1925 à Iholdy, à la maison "Sadarrea" où il a vécu jusqu'à rentrer à la maison de retraite "Goxa Leku" en février 2008. Célibataire, il a travaillé toute sa vie sur l'exploitation familiale dont sa soeur avait pris la suite. Celle-ci étant devenue précocément veuve, Erramun l'aidera dans tous les travaux de la ferme. Erramun a appris à danser les sauts basques, dès l'âge de 14 ans, dans différentes maisons d'Iholdy, et entres autres à Otxartia avec Fernand et Charlot Franchisteguy. Il aimait les danser lors des fêtes de village et à la Fête-Dieu où il s'est habillé pendant une dizaine d'années.