Vous êtes ici : Accueil Culture basque Entretiens sur la culture basque Serge Lonca - Château d'Abbadie
Serge Lonca - Château d'Abbadie

Serge Lonca - Château d'Abbadie

''Antton Abbadia a fait avancer notre culture''

  • EKE
  • 2010-07-13
  • Langue: Basque

A l'heure où le bicentenaire de la naissance d'Antton Abbadia (1810-1897) est célébré, nous sommes allés visiter le château d'Abbadia édifié sur la corniche d'Hendaye. Serge Lonca, un des guides culturels du lieu, nous invite à découvrir ce monument historique et nous présente le prestigieux savant bascophile.

Le savant aux multiples facettes

Serge Lonca: Antton Abbadia était à la fois astronome, géographe et cartographe : il réalisa la première cartographie moderne lors de son expédition en Ethiopie. Il était aussi ethnologue et linguiste : il parlait, dit-on, 14 langues. Ardent défenseur de la langue et de la culture basques, il en fut le grand mécène. Doté d'une riche personnalité, c'était un travailleur infatigable: l'un de ses dictons préférés était "Le bonheur au travail".

 

Inhumé à la chapelle

© J.-Pierre Oger

S.L.: Antton Abbadia était aussi un grand croyant, il y a une chapelle, ici, au château. Pour assister à la messe, Antton Abbadia avait accès à la chapelle par la chambre de sa femme Virginie, qui donnait sur une tribune. De ce balcon, on voit très bien le lieu saint.

Abbadia est mort à Paris. Il a été enterré dans cette chapelle, ainsi que sa femme, quatre ans plus tard.

A Paris, il louait une maison au quartier Saint-Germain, mais sa demeure principale était le château.

 

Un château néogothique et orientaliste

© J.-Pierre Oger

S.L.: Etant né en Irlande, il désirait construire un château comme là bas, dans un style néogothique.

Il fut bâti par l'architecte Viollet-le-Duc. Celui-ci était réputé en France pour la restauration de nombreux édifices, et semble-t-il, ce château fut sa seule création.


Il confia à un de ses plus fidèles élèves, Edmond Duthoit, la décoration intérieure ainsi que le suivi des travaux de construction. Celui-ci ayant longtemps vécu en Algérie, il était épris d'art mauresque et son style s'en inspirait. L'influence orientaliste des voyages d'Antton Abbadia en Ethiopie et en Egypte se retrouve aussi au château.

 

Bascophile

S.L.: Son père était souletin (Arrast-Larrebieu) et sa mère irlandaise. Il naquit en Irlande et n'y vécut que 10 ans. Antton soutint la culture basque comme déjà son père, Michel d'Abbadie, le fit à son retour d'Irlande quand il s'installa à Toulouse. Antton Abbadia était un personnage de grande envergure, membre de l'Académie des Sciences, faisant partie d'une grande famille bourgeoise. Il se servit de son pouvoir et de sa fortune, et les mit au service de la culture basque. Il connaissait les écrivains et les acteurs culturels du Pays Basque sud : il rencontra Arturo Campion en Navarre.

 

Les jeux floraux

S.L.: A son retour d'Ethiopie, il organisa les premiers jeux floraux, des concours littéraires, à Urrugne en 1851. Ces concours existaient déjà en Catalogne et, depuis longtemps, en Occitanie. Antton Abbadia fut le premier à les organiser au Pays Basque. Il impulsa une grande avancée à notre culture, jusqu'alors, majoritairement orale.

 

L'observatoire astronomique

S.L.: C'est une vaste salle, la dernière qui fut ornée, à la fin de la construction du château en 1879. La lunette méridienne que nous voyons a été réalisée par un allemand, et est unique au monde.

L'observatoire, équipé pour l'astronomie, l'est aussi pour détecter les légères secousses telluriques. Lors de la donation, en 1897, du château à l'Académie des Sciences, son propriétaire avait exigé que les recherches scientifiques s'y poursuivent et qu'un prêtre y demeure pour assurer les services d'église aux habitants du voisinage. Aujourd'hui, il n'y a plus de prêtre à cause de la crise des vocations, mais les recherches scientifiques continuent puisque des globo-physiciens recueillent et étudient depuis Paris les données enregistrées ici, à Abbadia.

 

La bibliothèque

© J.-Pierre Oger

S.L.: Antton Abbadia possédait 11 000 ouvrages. A présent, il y en a moins, parce qu'une partie est conservée à la Bibliothèque Nationale de France, dont le fonds basque composé de 1 000 livres et les manuscrits rapportés d'Ethiopie. Un chercheur d'Iparralde est actuellement en train de travailler sur ce fonds basque.

Comme dans les autres pièces du château, des proverbes sont inscrits dans cette pièce. Les quatre dictons que l'on voit sont en basque. Deux ont trait à la religion, comme par exemple celui-ci: "Jainkoa bera langile on izanagatik, nahi du lankide" (Dieu étant bon ouvrier, il veut un compagnon de travail).

Les livres sont rangés en deux niveaux. Pour accéder au niveau supérieur, il faut emprunter des escaliers qui mènent à une petite porte. La plupart des ouvrages traitent de sciences mais il y a aussi des romans, des recueils de poèmes... Jusqu'en 1975, pendant que l'observatoire fonctionnait, les astronomes du monde entier ont échangé leurs ouvrages.

 

Un lieu artistique et culturel

S.L.: Nous entretenons des partenariats avec l'Institut culturel basque, la Mairie d'Hendaye et la Communauté de communes locale. Tous les deux ans, nous organisons avec la société de sciences Aranzadi un cycle de conférences et des expositions. Nous hébergeons des résidences d'artistes.

L'Institut culturel basque propose quatre concerts par an, dans la chapelle. Comme le 25 septembre 2010, avec la chanteuse Maddi Zubeldia.

Une douzaine d'animations sont ainsi proposés par an. Bien que ce ne soit pas notre vocation première, nous poursuivons le chemin tracé par Antton Abbadia, grand instigateur culturel.