Le regard d'un photographe sur les Libertimenduak

12/04/2022

À la demande de l'Institut culturel basque le photographe Matiuzalem Matiu Bordato (1989, Bayonne) a réalisé un très beau reportage sur le rituel carnavalesque des Libertimenduak entre février et mars 2022. Un regard photographique permettant de mieux cerner l'implication des jeunes et les rapports que se créent avec le public à cette occasion.

Le regard d'un photographe sur les Libertimenduak
Libertimendua à Saint-Palais © Matiu Bordato

Matiu Bordato a plus particulièrement suivi les représentations de Bidarray, Saint-Palais et Hasparren. Pour reprendre ses propos le jeune photographe a cherché à "obtenir deux atmosphères pour montrer d'un côté l'hiver rude enduré par les zirtzil et les bertsulari (improvisateurs), et de l'autre la nouvelle lumière, plus chaude, du printemps apportée par les musiciens, les volants, les danseurs et les makilari".

L'Institut culturel basque passera trois autres commandes auprès de photographes locaux cette année, toujours autour de rituels saisonniers ou d'événements culturels mobilisateurs pour les jeunes, dont ils se sont appropriés.

L'objectif est double : d'une part permettre à l'ICB d'enrichir le fonds documentaire pouvant être mobilisé à l'occasion d'actions de médiation, et, d'autre part, de soutenir le travail de photographes-artistes professionnels d'Iparralde.

En savoir plus

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

La newsletter de l'ICB (mensuelle)