La pastorale, entre deux mondes

La pastorale, entre deux mondes
Pierre Vilar © Biarritz Studio Photo

La pastorale souletine présente un nombre intéressant de paradoxes ou de confrontations, entre oralité et culture écrite, collectivité et régime de l’écriture signée, parole actuelle et tradition historique. C’est cet entre-deux qui nous intéressera dans le cadre d’un projet de nature transdisciplinaire autour de cette pratique.

Ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de Lettres Modernes et docteur ès littérature française, Pierre Vilar a enseigné à l'Université Paris 3-Sorbonne nouvelle puis à l'Université Paris-Diderot. Il enseigne actuellement la littérature des XIXe et XXe siècles à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UFR pluridisciplinaire de Bayonne). Après avoir travaillé sur Henri Michaux et Michel Leiris, il a consacré ses travaux aux surréalistes belges, à l'œuvre de Georges Henein, à des romanciers français du XXe siècle souvent méconnus, et à certains aspects de la poésie contemporaine. Ses recherches portent, par ailleurs, sur les rapports entre poésie, critique et peinture depuis les années 1930.

En savoir plus

Bibliographie indicative

Collaboration à l’édition du volume 1 des Œuvres de Michel Leiris, La Règle du jeu, sous la direction de Denis Hollier, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2003.

Œuvres de Georges Henein, Denoël, 2006 (direction, préface, établissement du texte).

Les Armes Miraculeuses, d’Aimé Césaire, éditions Zoé, collection « Le Cippe », 2008 (essai).

Michel Leiris, Ecrits sur l’art, Paris, CNRS, 2011 (édition, préface et commentaire (thèse)).

Claude Esteban, Ecrits sur l’art, L’Atelier contemporain, (coédition avec Xavier Bruel, préface), 2016.

Galerie photos