Denise Olhagarai

Denise Olhagarai

''Le bon moment pour transmettre le patrimoine de Laboa aux jeunes générations''

  • ICB
  • 06-05-2010
  • Langue : Basque

Denise Olhagarai (Itxassou, Labourd, 1963) est professeur de musique et chef de choeurs à Saint-Jean-Pied-de-Port et à Baigorri (Basse-Navarre). Dans le cadre de l'appellation Jazz'in College, 200 élèves issus de ces collèges ainsi que d'Hendaye et de Lekaroz chantent Mikel Laboa le 11 juin 2010 à Baigorri.

Chef de choeurs

Cela fait maintenant 17 ans que j'enseigne la musique à La Citadelle à Saint-Jean-Pied-de-Port et au collège Jean-Pujo à Baigorri. Lorsque je vivais à Espelette, j'ai fondé une chorale qui a duré douze ans. Elle réunissait des jeunes du groupe de danse Ezpela, toutes des filles.
Dans ces deux établissements, il y a une chorale. Les élèves volontaires se réunissent, en dehors des cours de musique, pendant leur pause. Nous apprenons des polyphonies à 2 ou 3 voix que nous donnons ensuite en fin d'année scolaire avec des musiciens.

Le collège de La Citadelle de Garazi compte 250 élèves et j'ai 80 jeunes à la chorale, à Baigorri 35. C'est un nombre élevé qui rend la tâche difficile vu notre manque de temps. Il faut harmoniser les chants polyphoniques à 2-3 voix et il y a aussi quelques solistes. Nous travaillons toujours dans la précipitation. Il est difficile de maintenir la motivation des jeunes tout au long de l'année, de répéter alors que les autres élèves sont en train de se détendre. Il faut aussi leur apprendre à s'engager dans un projet jusqu'au bout.

Le goût du chant

Ici le goût du chant existe encore. La situation est en train d'évoluer, la pratique de la langue basque tendant à baisser ou à disparaître. Ce n'est pas toujours facile de chanter en basque toute une année. Je n'aborde d'ailleurs pas toute l'année scolaire systématiquement avec des chants basques. Nous avons approfondi des projets dans des langues différentes. Nous avons pendant une année chanté le répertoire africain, une autre fois les chants des Beatles, et encore une autre année les chants cubains. J'essaie de communiquer le goût du chant à travers diverses langues. Bien sûr, comme nous sommes au Pays Basque intérieur, j'essaie de valoriser et d'accorder de l'importance à l'euskara.

Le projet Jazz'in College

C'est quand il était dans les Pyrénées Atlantiques que Jacques Saury a créé l'appellation "Jazz'in College". 10 établissements publics du département ont d'abord pris part. Petit à petit, le phénomène a pris de l'ampleur. Aujourd'hui, une vingtaine de collèges au Pays Basque sont impliqués et une quarantaine dans le Béarn.

"Itoiz kantatuz"

Avec Josean San Miguel, professeur au collège d'Hendaye, nous avions proposé au cours d'une réunion de faire connaître la musique pop-rock aux jeunes générations et de donner deux concerts. Dix collèges se sont impliqués, cinq autres n'y ont pas adhéré, chanter en basque leur paraissant difficile. Environ 400 élèves se produirent deux fois, à Saint-Jean-Pied-de-Port et à Biarritz.

Le concert "Laboa gogoan"

Lorsque nous avons abordé ce projet, les collégiens connaissaient quelques chants de Mikel Laboa : bien sûr le chant mythique "Txoria txori", "Gure bazterrak" qui est diffusé à la radio. Oui, ils le connaissaient. Comme il est décédé récemment, c'était le bon moment pour faire connaître cet héritage musical et le transmettre aux jeunes générations.
Découvrir l'univers de Laboa est très riche. Il a connu la dictature de Franco. Dans son parcours d'artiste, il s'est ouvert au jazz, à la musique contemporaine. Il a revisité la chanson populaire, mis en musique et traduit des poèmes modernes. Il s'est imprégné de tout et a relié tous ces univers. Sa popularité s'est étendue des deux côtés de la frontière et au delà dans d'autres pays. Il a connu Bob Dylan et Georges Brassens. Vraiment son univers est vaste et riche.

200 jeunes chanteurs le 11 juin à Baigorri

Cette année encore les jeunes du collège Irandatz d'Hendaye seront là, ceux de mes collèges de Garazi et Baigorri et ceux de Lekaroz (Navarre). Les navarrais avaient déjà participé au concert "Itoiz kantatuz" en 2008. Nous avons de plus en plus de liens avec eux. Cela fait cinq-six ans que nous nous connaissons. Ils viendront chanter avec nous parce qu'ils étudient aussi le répertoire de Laboa. 200 élèves vont donc chanter au concert "Laboa gogoan" le 11 juin à Baigorri à la salle "Plaza xoko", à deux reprises, à 18 heures et à 21 heures.

Populaire et avant-gardiste

Laboa a trois types de répertoires. Lorsque nous abordons le chant traditionnel, nous devons expliquer aux jeunes ce qu'est la tradition orale et comment cette culture s'est transmise. Par exemple, nous allons chanter "Bereterretxen kanthoria". J'ai essayé de leur montrer comment cette histoire du XVème siècle nous est parvenue. Nous avons aussi au programme du concert "Gaberako aterbea" de Bertolt Brecht et "Sorterriko koplak" de Sarrionandia. Pour illustrer l'aspect avant-gardiste de Laboa, nous allons utilisé un nouvel instrument piloté par ordinateur qui s'appelle la métamallette, sur lequel quatorze jeunes vont improviser. C'est de la musique électroacoustique. Nous avons enregistré les bruits de la ville et nous allons les mixer en direct tout en projetant des images.

Les musiciens de la compagnie Lagunarte

Nous sommes très contents d'accueillir les musiciens de la compagnie Lagunarte. Didier Ithursarry nous accompagnera à l'accordéon. Il est originaire de Bayonne et vit à Paris. Avec lui seront Jean-Lou Corrihons à la guitare, Marie Hirigoyen à la flute, Kristof Hiriart aux percussions et à la direction de la métamalette.
Jose San Miguel a cette fois-ci aussi composé les arrangements musicaux.

Retrouver l'usage du basque à l'image de Laboa

Lors de la réalisation d'un tel projet, nous ressentons la frustration du manque de temps. Nous n'expliquons pas suffisamment les textes des chants. Beaucoup de jeunes maîtrisent peu le basque ou pas du tout. Notre travail demeure un peu superficiel. Mais j'espère qu'un jour, à travers le plaisir du chant qu'ils partagent, ils désireront apprendre la langue ou retrouver son usage, comme Laboa qui à l'époque de Franco en perdit la pratique et qui ensuite la réapprit.

En savoir plus

 

Ce projet a été soutenu par l'Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques, le Rectorat de l'Académie de Bordeaux, DRAC Aquitaine, le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, CDDP Pyrénées-Atlantiques, la Ligue de l'enseignement des Pyrénées-Atlantiques, l'Institut Culturel Basque, l'Office Public de la Langue Basque et la Communauté de communes Baigorri Garazi.

Davantage d'entretiens

Joanes Garcia-Basurko

Joanes Garcia-Basurko

"La curiosité est la plus belle des qualités"

Maia Iribarne-Olhagarai

Maia Iribarne-Olhagarai

"Arriver à concrétiser une idée qui vous trotte dans la tête c'est une grande satisfaction"

Nahia Zubeldia

Nahia Zubeldia

"La musique a toujours été un outil d’expression, de libération, et une occasion de passer un bon moment"

Davantage d'entretiens