Maddi Ane Txoperena remporte le prix littéraire Gazteluma

26/05/2020

Le prix Gazteluma attribué par l'Institut culturel basque, la maison d'édition Elkar de Bayonne et la Fondation Elkar a été décerné cette année à Maddi Ane Txoperena pour son ouvrage Ene baitan bizi da. Ce prix vise à aider les jeunes écrivains du Pays Basque nord à écrire et à publier un livre en euskara.

Maddi Ane Txoperena remporte le prix littéraire Gazteluma
Ene baitan bizi da, premier roman de Maddi Ane Txoperena

Lancé en 2000 par l'Institut culturel basque, la maison d'édition Elkar de Bayonne et la Fondation Elkar, le prix littéraire Gazteluma, qui a lieu tous les deux ans, a pour objectif d’encourager les jeunes du Pays Basque nord à écrire en langue basque et à rendre possible la publication de leurs œuvres. N'importe qui peut participer à l'appel à projets, à condition d'avoir moins de 40 ans. Une bourse de 3 000 € est accordée à l'auteur du roman ou recueil de nouvelles sélectionné par le jury.

Maddi Ane Txoperena a remporté le prix de cette dixième édition avec son roman Ene baitan bizi da. Basé sur la relation entre une jeune fille étudiant à Paris et sa grand-mère qui vit à Bera, le premier roman de Maddi Ane Txoperena recoupe de multiples histoires : la vie des femmes qui voyageaient en tant que servantes en Pays Basque nord et en France dans les années 1950, les histoires d’amours et de désamour passées et présentes, la souffrance au travail, les relations complexes grand-mère/petite-fille et parent/enfant, … Le tout dans un jeu de va-et-vient entre le futur et le présent.

Synopsis

Après avoir entendu son père en parler, Marie, une jeune femme de Saint-Jean-de-Luz qui termine ses études à Paris, part à la découverte de la vie de sa grand-mère afin d’en faire son sujet de mémoire de fin d’études. Ce ne sera cependant pas facile pour Marie, sa grand-mère ne lui donnant pas ce qu'elle veut, et ne sachant pas elle-même exactement ce qu'elle cherche... Comme s'il s'agissait de fragments de souvenirs pétrifiés dans une boîte, le lecteur va s’immerger dans les rêves, les pensées et les peines de jeunesse de Josefina, à travers le point de vue de Marie.

Extrait de l’entretien de Maddi Ane Txoperena

« Pour expliquer l’idée de ce roman, il faut savoir que je suis à moitié hendayaise et à moitié de Lesaka ; j’ai de la famille dans la comarque de Bortziriak et des proches m’ont raconté que dans les années entre 1940 et 1960, les femmes de la région du Baztan et de Bortziriak allaient travailler en tant que servantes en Pays Basque nord ou en France jusqu’à Paris, comme ce fut le cas de ma grand-mère qui travailla à Saint-Jean-de-Luz. J’ai toujours été très proche d’elle et elle me racontait un tas d’histoires à ce sujet dès mon plus jeune âge ; je trouvais dommage de ne pas préserver ces récits. Ma première intention fut de faire un travail anthropologique sur le sujet mais je n’y arrivais pas. Je savais que ma grand-mère et d’autres femmes ne seraient pas très motivées pour participer à une étude de ce genre. J’ai donc décidé de me diriger vers un roman. »

Vainqueurs des précédentes éditions du prix Gazteluma

  • 2018 : Girgileri Anderea, Maialen Hegi-Luku
  • 2016 : Eta galtzen bagara, zer?, Egoitz Zelaia
  • 2014 : Biribilgune, Katixa Dolhare-Zaldunbide
  • 2012 : Jaun Martin, Otalazt (Peio Jorajuria)
  • 2010 : Gizaki bakartiak, Béatrice Urruspil
  • 2008 : Le prix n’a pas été attribué
  • 2006 : Goizeko zazpiak, Nora Arbelbide
  • 2004 : Skyroom, Ramuntxo Etxeberri
  • 2002 : Anbroxio, Eneko Bidegain

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

La newsletter de l'ICB (mensuelle)