Littérature écrite

Précédée par l'improvisation chantée et versifiée, tradition populaire orale qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours, la littérature basque écrite apparaîtra fort tard.

Produite surtout par des ecclésiastiques trois siècles durant, elle se laïcisera à partir de la seconde moitié du XIXème pour atteindre aujourd'hui un essor remarquable, notamment dans les formes narrative et poétique.

Depuis le XVIème siècle, les meilleurs écrivains basques ont su créer une véritable langue littéraire adaptée à l'expression de toute pensée et sentiment humains.

C'est en 1545, date essentielle de l'histoire de la littérature basque que parait le premier livre imprimé entièrement en langue basque, recueil de poésies religieuses et profanes de Bernat Dechepare, curé de la paroisse de Saint-Michel.

Quasiment un siècle après (1643), Pedro de Aguerre, dit Axular, curé de Sare, publie Gero (Plus tard), considéré comme un chef d'oeuvre de lettres classiques basques.

Le XVIIIème siècle sera celui des apologistes et des grammairiens avec le jésuite guipuzcoan Manuel de Larramendi (1690-1766), célèbre notamment pour ses importants travaux linguistiques. La littérature basque se laïcisera à partir de la seconde moitié du XIXème siècle.

A partir des années 1950, avec  Jon Mirande (1925-1972) et Gabriel Aresti (1933-1975), on assiste à un développement important de la production littéraire basque.

A l'heure actuelle, près de 1500 livres écrits en langue basque sont édités chaque année.

Depuis 1965, la foire annuelle du livre et du disque basques de Durango (début décembre) constitue un événement majeur pour les créateurs et éditeurs basques. Un rassemblement moins grandiose mais tout aussi intéressant a lieu à Sare, chaque lundi de Pâques, depuis 1984 : la rencontre des écrivains du Pays Basque.