Littérature orale

La langue basque a connu une littérature orale riche et, aujourd'hui encore, l'improvisation chantée, versifiée et rimée témoigne de cette vitalité.

Koldo Amestoy
Koldo Amestoy

Des fragments littéraires, poésies, contes et dictons nous sont parvenus, recueillis ultérieurement par des compilateurs tels Esteban de Garibay, historiographe du roi d'Espagne (fin du XVIème siècle) ou Arnaud d'Oyhenart, poète-historien qui publiera en 1657 un recueil de proverbes en même temps que ses propres poésies (Les proverbes et la jeunesse d'Oyhenart mise en vers).

Bien avant le temps de la Renaissance en Europe, ils témoignent d'une pratique littéraire vivante et intense en Pays Basque, reposant en grande partie sur l'improvisation versifiée et chantée.

Au cours de ces quarante dernières années, d'autres expressions culturelles ont également joué un rôle déterminant dans la réappropriation de la langue basque, comme le chant et le théâtre.

Même si le faisceau du projecteur a remplacé la lueur du foyer, la magie du conte fascine toujours. Des conteurs professionnels tels Koldo Amestoy et Pello Añorga pratiquent en basque cet art intemporel de la parole.