De 1920 à 1965

Défilé de char fleuri animé par les jeunes du village de Saint-Esteben (Basse-Navarre) en 1956
Défilé de char fleuri animé par les jeunes du village de Saint-Esteben (Basse-Navarre) en 1956
Durant 45 ans le clergé a été le principal moteur de tout ce théâtre populaire en langue basque, mais il faut scinder cette période en deux : la première partie de 1920 à 1945 qui se caractérise par son cléricalisme et son conservatisme, et la deuxième partie, qui sera marquée par l’arrivée d’un auteur hors du commun, à savoir :

A partir des années soixante, à l’instar de Monzon, des laïcs se mettent à écrire. Et cette fois, il faut saluer l’arrivée de deux plumes féminines :

  • Mayie Eliçagaray de Hasparren
  • Marie-Jeanne Minaberry de Banca qui écrira surtout pour enfants.

Les troupes sont encore composées uniquement de jeunes d’un même village.

Jeunes qui n’étaient nullement préoccupés de ce qui se passait dans les autres villages… Jeunes qui ne pouvaient assister aux autres représentations, du fait même qu’ils étaient tous sur les planches à Rameaux et à Pâques !