Guillaume Apheça

Natif de Domezain-Berraute (Soule), Guillaume Apheça (1828-1919) fut agent d'émigration pour l'agence Colson de Bordeaux, de 1856 à 1913.

Behaskane-Laphizketa
Béhasque-Lapiste (Basse-Navarre)
Associé à son frère Jean demeurant à Buenos-Aires (Argentine), il organisa le voyage de près de 15 000 émigrants basques. Maire de Béhasque-Lapiste (Basse-Navarre) de 1896 à 1912, il mourut à la maison Lederna où ses registres furent découverts dans les années 1990.

La famille "Apheça"

Le père, Jean Apheçarena, né vers 1800, était maître de la maison "Apheçarena", cultivateur et blatier (farinier, grainetier). La mère, Jeanne Larroque dit Orrabehere était née vers 1800 à Domezain-Berraute.
Ils eurent sept enfants, Marie Apeçarena (1823-1876), Guillaume Appeça (1828-1919), Marie Apessa (1831-1888), Elisabeth Apesça (1833-?), Gratieuse Apessa (1838-?), Pierre Apessa (1841-?) et Jean Apeça (1846-?).

Le 29 septembre 1921, par jugement du Tribunal civil de Saint-Palais, le nom orthographié jusque-là de diverses façons a été déclaré comme étant "Apheça".

L'agent d'émigration

Agenteen kokapena 1890 inguruan - Localisation des agents d'émigration vers 1890
Localisation des agents et sous-agents vers 1890
L'agent d'émigration était, en général, une personne connue sur la place publique qui avait un réseau relationnel puissant.

Souvent, il exerçait une autre activité professionnelle : Guillaume Apheça était commerçant et propriétaire rentier. Il fut aussi maire de Béhasque-Lapiste (1896-1912)

Pour devenir agent d'émigration, il fallait obtenir l'autorisation du Ministère de lAgriculture, du Commerce et des Travaux publics, et verser une caution élevée, démarche longue et coûteuse (lois et décrets de 1855 et 1860). Guillaume Apheça dut attendre cinq ans avant que sa demande aboutisse.

Le cas d'Apheça est intéressant car il a vécu les deux situations de sous-agent et d'agent démigration. Il a travaillé de 1856 à 1879 comme sous-agent pour l'agence Colson. Puis, de 1880 à 1894, il a exercé en tant qu'agent d'émigration, tout en continuant également à être sous-agent. Enfin, de 1895 à 1913 Guillaume Apheça continue de travailler comme sous-agent pour l'agence Colson.

Plus d'informations, en particulier sur le travail de l'agent d'émigration :

  • "Uso martxanta" ou le "marchand de palombes". Exposition Euskaldunen Argentina.

Guillaume et Jean Apheça, associés

Apheça agentearen ordain-agiria
Reçu de paiement de Guillaume Apheça
Les deux frères travaillaient ensemble et formaient une équipe fraternelle rodée aux deux extrémités de la chaîne d'émigration.

Guillaume supervisait les départs de Saint-Palais. Son frère Jean vivant à Buenos-Aires recevait les arrivants et recouvrait, à plus ou moins brève échéance, le prix des traversées. Guillaume pouvait proposer des crédits, sachant que son frère Jean, à l'arrivée, réclamait le remboursement.

Les registres Apheça nous informent aussi sur le commerce que les deux frères entretenaient entre l'Europe et l'Argentine (bérets, ceintures, gilets). Des éléments nécessaires à la tenue vestimentaire des émigrés basques.

Les intermédiaires

L'agent démigration travaillait avec des relais, hommes d'affaires confortant sa situation et aussi lui permettant de couvrir au maximum le territoire où il exerçait.

On connaît plusieurs sous-agents ayant travaillé pour Guillaume Apheça : Jérôme Maytie de Tardets, la famille Etchebarne de Saint-Jean-Pied-de-Port (Adolphe et Jean Pierre).

Une correspondance dans les archives Apheça prouve l'existence de relais entre Guillaume et Jean : Rodes et Hiriart ainsi que d'autres intervenants : Rospide, Paguéguy, Jean Chapar, André Hourcade.

D'autres agents d'émigration

Une enquête administrative est ordonnée en 1900 dans l'arrondissement de Mauléon (provinces de Soule et Basse-Navarre) du département des Basses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques depuis 1970), principal fournisseur d'émigrants. Le sous-préfet de Mauléon dut transmettre une liste nominative de ceux que nous appelons des agents de recrutement ou des agents d'émigration. Parmi cette liste, voici le nom de quelques agents :

  • Outre Guillaume Apheça, Jean Vigné, Grison Charles de Tardets et Léon Inchauspé de Saint-Jean-Pied-de-Port travaillaient pour l'agent Colson de Bordeaux.
  • Fermin Iralour de Saint-Jean-le-Vieux travaillait pour V. Depas de Bordeaux, tout comme François Sallenave d'Arbouet.

  • Séhabiague de Viodos et Jauréguy des Aldudes travaillaient pour Henri Zuber de Paris.

  • Jean-Baptiste Monlong des Aldudes était le seul à travailler pour deux commanditaires, le Parisien Henri Zuber et le Bordelais Sarasola.

Ressources
La retranscription des manuscrits Apheça

eskuidatzia.jpgL'association Euskal Argentina a minutieusement retranscrit ces données sur support informatique, disponibles aujourd'hui en ligne dans une version adaptée...
[+] En savoir plus sur le travail de retranscription

Les partenaires du projet

Partaideak - AphezaL'Institut culturel basque, l'association Euskal Argentina et l'association des Amis du Musée de Basse-Navarre se sont associés afin de mettre ces données à la disposition du public.
[+] Voir la présentation des partenaires